Pourquoi le prix des billets d'avion ne cesse d'augmenter ?




Depuis le début de la guerre en Ukraine, on constate une augmentation du prix des billets. Mais d'autres paramètres accentuent le phénomène. Cette hausse va-t-elle durer ?


Vous aussi, vous avez repris l’avion cet été pour partir en vacances, et avez eu la mauvaise surprise de constater un prix pas si abordable, même pour vous envoler vers une destination européenne ? Ne cherchez pas, l’explication est simple : les billets d’avion ont augmenté de 43,5 %, toutes destinations confondues, entre juillet 2021 et juillet 2022, selon les chiffres de la DGAC (Direction générale de l’aviation civile), publiés le 15 août dernier.


Tendance vérifiée


Selon ces données, sur un an, les vols long-courriers depuis la métropole ont augmenté de 28,8 %. Les vols moyen-courriers, eux, vers l’Europe et l’Afrique du Nord, ont augmenté de 54,5 %.


Autre augmentation significative : les prix des vols vers les départements d’Outre-Mer, qui ont pris 20,7 %. Et les vols à l’intérieur de la métropole ont également bondi de 42,3 %.


Des chiffres calculés selon un indice bien précis de la DGAC, qui reflète une tendance générale confirmée par la Fédération nationale de l’aviation et de ses métiers (Fnam). Même s’il est difficile pour celle-ci de les corroborer précisément.


Le prix du kérosène toujours en cause

Depuis le début de la guerre en Ukraine, le secteur de l’aviation a vu le prix des vols bondir à cause d’une augmentation du prix des carburants, et donc du kérosène.


Pour amortir ce coût, qui compte pour 20 à 30 % des coûts globaux des compagnies, Air France-KLM avait indiqué avoir procédé à une augmentation du prix de ses billets pour les vols long-courriers de 40 euros en moyenne . La compagnie n’est pas la seule à avoir constaté une hausse de ses coûts globaux : les compagnies low cost aussi font les frais d’une augmentation du prix des carburants.


« Nos prix doivent couvrir notre base de coûts qui ont connu une inflation depuis un an, notamment le carburant. Cet été, nous avons constaté une augmentation de nos coûts comprise entre 10 et 20 % selon les mois », note la compagnie Transavia, contactée par actu.fr.

La compagnie n’est pas la seule à avoir constaté une hausse de ses coûts globaux : les compagnies low cost aussi font les frais d’une augmentation du prix des carburants.


« Nos prix doivent couvrir notre base de coûts qui ont connu une inflation depuis un an, notamment le carburant. Cet été, nous avons constaté une augmentation de nos coûts comprise entre 10 et 20 % selon les mois », note la compagnie Transavia. La compagnie n’est pas la seule à avoir constaté une hausse de ses coûts globaux : les compagnies low cost aussi font les frais d’une augmentation du prix des carburants.


Une baisse des prix dès l’automne ?

Avec une forte augmentation des coûts sur l’année, on se demande si la tendance repartira à la baisse une fois la période estivale passée. Pour les professionnels du secteur aérien, difficile de le prédire. « Tout d’abord, l’évolution du prix du kérosène n’est pas facile à anticiper », justifie Laurent Timsit. « Et la deuxième inconnue, c’est la situation économique du pays à l’automne : si elle fonctionne bien, la demande restera significative. Mais d’autres acteurs du secteur sont plus inquiets : ils affirment que l’effet de l’été a joué comme un effet de rattrapage, et qu’il ne va pas perdurer cet hiver », poursuit le directeur général de la Fnam.


Et la DGAC abonde : « Quand arrive fin septembre, on a une baisse du nombre de touristes, donc l’offre est bien différente. »



LOGO YOUMOVE 1.jpg